Accueil > Forum

Forum

mercredi 1er février 2023, par La graine

Archives du forum de Nâga

On a gardé que les informations encore pertinentes.

Vos questions logiciels

>>>Ne pas avoir de pub sur le web

Extension pour Firefox (vous parliez de Firefox à la base), téléchargeable ici :
https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/ublock-origin/

Pour Chromium (que je n’ai pas), cela doit être ici :
https://chrome.google.com/webstore/detail/ublock-origin/cjpalhdlnbpafiamejdnhcphjbkeiagm?hl=fr

>>>Télécharger un logiciel

Si quelque chose n’est pas dans la logithèque, ne JAMAIS télécharger en dehors du site qui produit le logiciel (sinon, on est quasi sûr d’installer des spywares, entre autres !). Les protections mises en place par Linux ne valent que si on les utilise !

>>>Mise à jour logiciels

Les mises à jour préconisées sont proposées sans rien faire ;) Les dernières versions ne sont pas les plus stables et ne sont donc pas proposées par défaut.

>>>Perte de mise en page .doc ou .odt

Les versions évoluent comme pour chaque système.
Il faut utiliser les manières « propres » de travailler pour minimiser cela (saut de lignes, tableau à largueur fixées, texte définit par son style...).
Ces tutos peuvent montrer une mise en page un peu plus stricte.
https://archives.graineahumus.org/Rapport
https://archives.graineahumus.org/Traitement-de-texte-courrier

>>>post-it sur le bureau

Sur le tableau de bord (la barre du haut sur le bureau), tu peux faire un clic droit et dans « tableau de bord », sélectionner « Ajouter de nouveau élément ».
Un d’entre eux s’appelle « notes ».

>>>Carte de visite

Si on ne maîtrise pas de logiciels particulier, une réponse de base peut-être Libre Office.
http://passionmicro.blogspot.com/2014/10/creez-vos-cartes-de-visite-avec.html
http://www.modelecarte.fr/modele-carte-de-visite-libreoffice/

Il existe aussi des solutions en ligne, solutions simples pour le faire imprimer par des professionnels.
https://www.google.com/search?q=créer+carte+de+visite

>>>Installer une police

Dans la logithèque tu installes : « afficheur de polices de caractères ».

Une fois téléchargée, tu dézippes (clic droit, « extraire ici »). Tu cliques sur la police (en général en format ttf, otf...) et cela permet de la visualiser.
L’outil est en Anglais, mais ne comporte qu’un seul bouton : « install font ».

Vu que cela s’installe dans un dossier administrateur, pour l’activer, tu tapes dans un terminal (dans accessoires) : sudo fc-cache -f
Tu rentres ton mot de passe et c’est activé. Cela n’est à faire qu’une fois.

>>>Firefox monitor, fuite de données ?

Bonjour,

Pour les fuites de données, Firefox vérifie avec https://haveibeenpwned.com/ , une référence pour savoir si ses comptes sont connus sur des listes (par exemple votre adresse a fuité 4 fois, changer de mot de passe peut être une bonne idée si vous avez une tendance à utiliser des mots de passe similaires).
Il s’agit juste d’une application toute bête pour cette partie... Pour savoir comment les robots trouvent les mots de passe, voici une introduction : https://www.youtube.com/watch?v=_1ONcmFUOxE mais il y a aussi d’autres méthodes)
L’utilisation de https://haveibeenpwned.com/ est indiquée (Dans la FAQ, journaux...).

Pour le cloud, tout est dit dans le contrat (https://www.mozilla.org/fr/about/legal/terms/services/). Il faut le lire pour en savoir plus.

La fondation Mozilla est à but non lucratif (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mozilla_Foundation), pro logiciel libre, pro vie privée et sont transparents sur leur fonctionnement (Rapports annuels en ligne : https://www.mozilla.org/en-US/foundation/annualreport/2018/). Comme tous les logiciels Libres, Mozilla offre des produits (Thunderbird, Firefox...) et à chacun son modèle économique que l’on peut retrouver dans les rapports financiers. La vente de données ne fait pas partie de ce modèle économique.

Il existe des sites de référence (Korben, la quadrature du net, framalibre, framablog, la cnil, l’april, numerama... pour ne citer que les plus connus, mais il y a aussi des vidéos, comptes de réseau sociaux...), je vous encourage à vous renseigner sur ceux-là et d’autres.

Pour vous répondre j’ai dû faire des recherches que vous auriez pu faire vous même pour partager le résultat ici ;). On n’est pas vraiment sur des questions logiciels à proprement parlé, les modèles des entreprises ne sont pas le thème de ce forum. Les bons réflexes (On peut en rajouter, mais c’est déjà une base) :

>>>Montage vidéo

Pour monter des vidéos, il y a Kdenlive (en semi pro) ou encore Pitivi ou OpenShot (en amateur).
Tous disponibles dans la « logithèque » ou « logiciel » (petit mulot en haut à gauche).

>>>Impossible d’untiliser Skype

Dans le mémo fourni, il est indiqué comment télécharger un logiciel.
Pour des raisons de sécurité, simplicité, compatibilité et de mises à jour, il est grandement conseillé d’utiliser la logithèque (ou Logiciels). Cela se trouve en haut à gauche du bureau (petit mulot bleu).
Vous lancer « Logiciels » et chercher skype (en cliquant sur la loupe).
Vous cliquez sur installer et entrez votre mot de passe.
Une fois installé, Skype sera dans la section « internet » en haut à gauche du bureau (petit mulot bleu).
De même Chrome (ou plutôt Chromium pour la version Linux ) est disponible dans « Logiciels », mais inutile.


Notes

  • Je pense que vous avez dû télécharger la version pour Windows et non Linux (d’où le fait de proposer Microsoft Edge ou Google Chrome). Voire, pas sur le site officiel (Ce qui serait une très mauvaise pratique sur Windows, heureusement Linux nous protège un peu là-dessus en nous empêchant d’installer les exe espions et autres cochonneries.)
  • Sur le site officiel de Skype, la version Linux est installable (en .deb, on double clique et cela lance l’installeur), mais pour les raisons énoncées plus haut : sécurité, simplicité, compatibilité et de mises à jour, on préférera nettement l’utilisation de « Logiciels »).

>>>Logiciel de téléphonie pour appel/réception entre ordinateur et teléphone fixe

Ça n’est pas du tout mon sujet de prédilection, mais à priori, oui on peut. Après, payant ou non pour les appels, c’est autre chose...

Chaque logiciel a diverses caractéristiques : https://framalibre.org/tags/voip

>>>Skype et problème matériel

Est-ce qu’en allant ici https://meet.jit.si/testcamera (visio-conférence en ligne, libre, gratuit, sans installation et qui ne touchent pas à nos données) et en acceptant à la question posée, la caméra fonctionne ?

Si oui, il s’agit de Skype qui a un problème et étant propriétaire, nous ne pouvons rien faire (pas de remontée de bug possible)

Dans ce cas, il est possible d’aller sur https://jitsi.org/jitsi-meet/, de cliquer sur « start a call », d’écrire n’importe quoi quand il demande « Start a new meeting » et d’envoyer le lien créé à quelqu’un·e ou plusieurs pour communiquer ensemble (le lien ressemblera à https://meet.jit.si/nimportequoi)

Il existe framatalk en français (https://framatalk.org/accueil/fr/), mais ces temps-ci (période de Coronavirus), le serveur est saturé.

Sinon, il faut vérifier l’état de la caméra, les branchements, tester sur un autre ordinateur si elle est bien opérationnelle... La marque Microsoft n’est pas un souci particulier.

>>>bureau à distance

à vrai dire, je n’ai jamais utilisé ce genre d’outils, mais c’est faisable.
il est possible d’installer Remmina et Vino (ou n’importe quel autre logiciel de ce page : https://doc.ubuntu-fr.org/bureau_a_distance)
Remmina est dans la liste des logiciels installables facilement avec « logiciels » ou la Logithèque" (voir le mémo fournit avec l’ordinateur). Il permet de prendre le contrôle (à installer chez vous).
Vino est aussi dans la liste des logiciels installables facilement avec « logiciels » ou la Logithèque". Il autorise le contrôle distant (chez vos parents).
L’utilisation de Remmina est décrite en partie 3 de cette page : https://doc.ubuntu-fr.org/remmina. Cela est plutôt bien détaillé.
Une fois Vino installé, il faut autoriser le partage qui demandera à utiliser le terminal (http://www.ordinateur.cc/Logiciel/Gestion-Remote-Desktop/165161.html).

Pour teamviewer, c’est indiqué sur leur site ;) https://www.teamviewer.com/fr/telecharger/linux/. Pour installer un .deb, on double clic sur le fichier téléchargé et on se laisse guider. On prendra un 64 bit et privilégie donc un .deb pour une installation simple.

Ne connaissant pas les logiciels, je ne sais pas lesquels minimiseront les manipulations.

>>>Réinitialiser le clavier en mode azerty

Dans les paramètres (on clique sur le mulot bleu en haut à gauche, cf ci dessous)
On va dans matériel / clavier.
Dans l’onglet « disposition » et on décoche « utiliser les paramètres par défaut » si coché.
Dans « disposition du clavier » en bas, on fait « ajouter » et on sélectionne un clavier français. (Français « azerty » ou « variante obsolète »).

>>>Le téléchargement des paquets a échoué

Lorsque l’on télécharge et l’on a comme message : « le téléchargement des paquets a échoué », il y a plusieurs raisons.

1-La plus simple, internet ne fonctionne pas.
2-Le chemin vers le logiciel a changé et l’ordinateur ne le retrouve pas.
On ouvre le « gestionnaire de paquets Synaptic ».
Puis on clique sur « recharger » (retrouve le chemin vers le fichier du serveur),
« Tout mettre à jour » et enfin « appliquer ».
Il y a de bonnes chances que cela règle le problème.

>>>probleme son

Voici comment gérer le son sur l’ordinateur :
https://archives.graineahumus.org/Casques-microphones

Sur firefox, on peut aussi avoir le son coupé (icône son sur l’onglet) ou encore sur le lecteur le son peut être coupé ou pas assez fort.

>>>document writer récupération

Il y a eu un plantage à un moment si la fenêtre ressemble à cela : https://forum.pcastuces.com/img/69fefe8cf32bd0bfe91e0abf21f42ed3.PNG

Pour ne plus avoir plus avoir la question, on clique sur « abandonner » au lieu de « démarrer ».
En cliquant à chaque fois sur démarrer, il tentera à chaque fois de récupérer, même si il y avait un échec avant.

>>>Comment exporter une partie d’un document PDF ?

Ouvrir avec Gimp (Clic droit sur le fichier et ouvrir avec Gimp)
Sélectionner la page contenant la partie à récupérer.
Aller dans « fenêtres » / « Nouvelle boîte à outils », si la boîte à outils n’est pas présente.
Utiliser le cadre de sélection (la première icône)
Sélectionner la zone sur le dessin
Aller dans « images » / « rogner selon la sélection »
La zone est isolée à présent !
Aller dans « fichier » / « exporter sous »
Exporter l’image (en image en .jpg ou .png)
Et voilà :)

>>>Raccourci Gestionnaire de fichiers

dans le gestionnaire de fichiers, affichez le dossier cible du raccourci dans la partie centrale.
Glissez-déposez celui-ci dans la partie raccourcis à gauche.

>>>Enregistrer une video you tube

Il y a des plugins Firefox qui permettent de télécharger facilement tels que :
« Easy Youtube Video Downloader Express » htthttps://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/easy-youtube-video-download/
évidemment, lorsque la licence l’autorise ;)
Je sais que « video download helper » https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/video-downloadhelper/ avait des difficultés à une époque pour les vidéos Youtube, je ne sais pas ce qu’il en est à présent.

Il y a aussi des sites de conversion en ligne. En tapant « Youtube convertir » on trouve facilement cela.

>>>Disparition éléments barre de bureau

Pour remettre cela :

  • Un clic droit sur le « tableau de bord 0 », puis aller dans tableau de bord / Ajouter des nouveaux éléments.
  • Ajoutez : Boutons des fenêtres.

>>>Propriétés des fichiers

Pour disposer des informations sur un fichier contenu dans un dossier, il suffit de modifier l’affichage du contenu du dossier :

  • Ouvrir le dossier,
  • Dans la fenêtre affichant le contenu du dossier, ouvrir le menu déroulant « Affichage » sélectionner « Vue en liste détaillée »
  • Pour gérer les informations visible des fichiers, dans le menu déroulant « Affichage » sélectionner « configurer les colonnes »

Dans l’explorateur de fichiers (quand on navigue en dehors du bureau), pour un dossier, il faut effectivement faire cela.
Par contre, pour un document (photo, texte, tableur, musique...) en passant dessus, le poids s’inscrit en bas de la fenêtre de explorateur de fichiers.

>>>Compression dossiers

la méthode la plus souvent utilisée est celle-ci :
On met les documents scannés ou photographiés dans un dossier, on fait un clic droit sur le dossier en choisissant « Créer une archive ». On sélectionne l’extension « .zip » (la plus connue sous Windows).
On envoi le fichier.zip.

Si le fichier est trop lourd (selon la limite de poids des boites mails), deux solutions :

  • Faire plusieurs dossiers et les envoyer en plusieurs mails.
  • Utiliser le cloud (Dropbox assez souvent)

>>>Insertion ligne ou colonne dans libre off calc

pour insérer plusieurs lignes ou colonnes :

  • Pour les colonnes, on sélectionne le nombre de colonnes voulues (avec un clic gauche maintenus au niveau des lettres des colonnes) et on fait un clic droit sur les colonnes et « insérer à gauche ou à droite ».
  • Même logique pour les lignes en sélectionnant les numéros à droite des lignes.

>>>Compresser des photos pour les envoyer par mail Pour compresser, on fait un clic droit sur un dossier ou un fichier et « créer une archive ». On sélectionne alors le format zip.

Sinon, pour compresser encore plus (mais avec de la perte), il y a aussi TheGimp :

  • Ouvrir TheGimp
  • Fichier / Ouvrir (ou Glisser déposer dans TheGimp)
  • Image / Échelle et taille de l’image
  • Diminuer la taille ou la résolution. Cliquer sur « Échelle »
  • Fichier « Exporter comme » et indiquer le nom
    Il y a aussi la possibilité d’utiliser Dropbox (dans la logithèque)pour le transfert de plus gros fichiers.
    La plupart des comptes email limitent à 10 Mo, ce qui est une bonne chose : au delà, autant utiliser un autre service pour échanger des données, l’email servant en ce cas à échanger les liens.

>>>Thunderbird verification orthographe toujours en anglais

Pour la langue, tu vas dans les paramètres (les 3 barres horizontales) puis « préférences » / « préférences ». Dans l’onglet « rédaction » puis « orthographe », tu sélectionnes la langue « Français ».

>>>Thunderbird importer carnet d’adresses

je crois me souvenir que tu es sur Outlook actuellement.
Si cela est bien le cas, voici comment exporter les contacts d’Outlook : https://support.microsoft.com/fr-fr/office/exporter-des-contacts-%C3%A0-partir-d-outlook-10f09abd-643c-4495-bb80-543714eca73f?ui=fr-fr&rs=fr-fr&ad=fr
Pour ensuite les importer dans Thunderbird : https://www.arobase.org/thunderbird/importer-comptes-carnet-adresses-thunderbird.htm/

À noter :

>>>Logiciel pour création curriculum vitae

La suite Libre Office est ce qu’il y a de plus utilisée pour faire un CV. Je ne pense pas qu’il soit pertinent de prendre autre chose...
Des modèles compatibles se trouvent facilement, par exemple ici (en français) : http://www.creeruncv.com/ ou là (en anglais) : https://extensions.libreoffice.org/?q=cv

Cela demande de s’y connaître un peu en mise en page.
On peut aussi utiliser Scribus, Inkscape, The Gimp... mais cela demande une connaissance de ces outils moins simples à prendre en main.

>>>Album photos

Personnellement, je trouve Shotwell simple et puissant.
Il permet de naviguer dans les photos de trois manières :

  • Par dossier que l’on a créé
  • Par date (récupérée automatiquement sur les données des photos)
  • Des étiquettes que l’on peut créer (plusieurs par photos si on le souhaite, mais ça prend du temps...)

>>>Libre office correcteur orthographe + ajout dictionnaire espagnol

Il faut tout d’abord activer le correcteur si ça n’est pas le cas.
1-Outils / Correction orthographique automatique
2-Sélectionner le texte puis la langue si le français n’est pas activé
Pour ajouter une langue (L’espagnol dans ce cas).
3-Aller dans paramètres
4-Prise en charge des langues
5-Installer la langue

>>>Creation site

Quel langage web maîtrises tu pour cela ?
Si la réponse est aucun, le plus simple sera sans doute l’utilisation d’un CMS comme Wordpress, Drupal, Joomla ou Spip. Wordpress étant sans doute le plus accessible pour les débutants.

Wix n’étant pas du tout un logiciel libre, le sujet ne pourra pas être traité ici pour son cas ;) Pour une solution comme Wix que l’on héberge pas soi-même ou sur un serveur dédié, les usages sont limités et on a pas le contrôle de ce que l’on veut. Enfin, n’oublions pas la citation « Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit ». Les sites proposant hébergement et conception gratuite et qui pourtant ont des salariés !? Leur modèles est tout trouvé (pub, vente de vos données...)

Bref, je conseille OVH ou Gandi en hébergeur. Wordpress, Drupal, Joomla ou Spip pour le CMS si l’on veut faire un site dynamique et des solutions comme html5up pour des sites statiques (https://html5up.net/)

>>>Mobiclic

A priori, cela fonctionne avec wine (présent dans la logithèque).
Puis, on clique sur le .exe pour lancer l’application.

Réponse trouvée sur : https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=131765

>>>Dual-boot

Il faut installer windows en premier, puis il y a pas mal de tutoriaux sur le net, comme celui-ci qui est bien fait : https://lehollandaisvolant.net/tuto/dualboot/

>>>Logiciel gratuit de stop motion

Il est possible de faire cela avec « Pitivi » ou « Kdenlive », mais c’est vraiment orienté montage vidéo, il est donc bon d’avoir les bases pour cela. Pour Kdenlive, on a fait des tutos ici : https://archives.graineahumus.org/Montage-video

Par contre, même si je ne connais pas « stopmotion », je pense qu’il est spécialement orienté là-dessus et j’aurais tendance à l’essayer en priorité. Il doit contenir que les fonctions utiles et semble plus allégé.

>>>Torticolis lors de regarder une vidéo

Avec VLC, il est possible de pivoter comme cela : https://forums.cnetfrance.fr/tutoriels-multimedia-photos-video-audio/468999-vlc-comment-pivoter-une-video-et-l-enregistrer

Dans Kdenlive, il existe aussi un effet « pivoter » à appliquer avant de faire un rendu.
Le logiciel de montage Kdenlive étant abordé ici : https://archives.graineahumus.org/Montage-video

>>>ouvrir un fichier jar téléchargé sur le net

Pour clore la question du .jar voici un descriptif complet ;)

Introduction

Un .jar c’est un fichier compressé de l’application Java (comme un zip). Il faut le lancer avec Java.

Il faut associer les fichiers .jar à la plate-forme d’exécution Java en faisant un clic droit sur un fichier .jar et choisir dans le menu déroulant « ouvrir avec » → « autre application… »

Il ne reste plus qu’à sélectionner la plate-forme d’exécution Java (OpenJDK Java)

Le .jar téléchargé n’est sans doute pas exécutable, il faut le rendre exécutable mais Thunar, (le navigateur de fichier) ne le permet pas !
Installer autre chose que Thunar rend certains éléments instables car il est lié intrinsèquement à la distribution Xubuntu que propose Nâga et d’autres assos.

Méthode 1, tout en graphique

On installe « Nautilus » à travers la « logithèque » (l’installeur de logiciels)

Une fois cela fais, il faut activer Nautilus à la place de Thunar.

Paramètres => Applications favorites
Puis dans l’onglet « utilitaires » on sélectionne « Nautilus » en « Gestionnaire de fichiers ».
Pour l’étape suivante le .jar doit être placé n’importe où sauf sur le Bureau (Thunar a toujours la main sur le bureau et l’on souhaite utiliser Nautilus !

À la fin de l’opération on pourra placer le .jar où l’on veut (y compris sur le bureau).

On est dans le dossier « Téléchargement ». On fait un clic droit sur le .jar, on va dans « permissions » et on coche « Autoriser l’exécution du fichier comme un programme » puis on ferme la fenêtre. À présent, le .jar est exécutable.

Enfin, on désinstalle « Nautilus » à travers la logithèque (l’installeur de logiciels) pour ne pas avoir de conflit et on remet « Thunar » en « Gestionnaire de fichiers » comme on avait fait précédemment avec « Nautilus ».

Le fichier .jar peut à présent être lancé en cliquant dessus (si on a OpenJDK comme logiciel pour le lancer tel que définit dans la partie introduction)

Méthode 2, par terminal, mais plus rapide ;)
Le fichier .jar n’étant pas exécutable, il faut le rendre exécutable.

On va dans « Accessoires » / « Émulateur de terminal », là où sont listé les logiciels.

Si « nom_du_fichier.jar » est sur le Bureau on tape :

cd Bureau/

Pour se placer sur le Bureau puis

chmod u+x nom_du_fichier.jar

et on appuie sur la touche entrée (rien ne s’affiche de particulier, mais ça marche ;) )
Chmod vient de change mode, u+x rend le fichier exécutable.

Le fichier peut à présent être lancé en cliquant dessus (si on a OpenJDK comme logiciel pour le lancer tel que définit dans la partie introduction)

>>>PDF Sam

Bah effectivement, elle est de Mathusalem la version de la logithèque.

Plusieurs possibilités, la simple, il y a PDFTK qui a une bonne note dans la logithèque et PDF mod encore mieux !

Perso, j’en tenterais pdf mod en premier, simple à installer et prendre en main et tu verras vite si ça te convient ou pas.


Sinon, pdfsam 2.21 en deb : http://www.practicatechnical.com/files/pdfsam_2.2.1.deb
(sûr que c’est pas la plus récente...)


Ou sinon, oui tu peux désinstaller java 7 et mettre le 8, tu peux toujours inverser par la suite.
En mode simple (je sais que tu préfères le terminal ;) )
https://blog.infovergne.com/installer-java-8-sur-debian-ubuntu/

Le .jar ne sera sans doute pas exécutable, mais voilà comment le rendre exécutable : Voir sujet traité plus haut

Une fois installé, tu peux le mettre où tu veux et faire un lanceur vers le jar.

Avec d’autres gestionnaire de fichiers que Thunar, on peut le faire au clic droit « rendre exécutable », ce qui devrait par ailleurs être présent nativement dans la version 16.04 que j’attends pour la mettre en place (deux mois après la sortie, histoire de pas essuyer les plâtres)

>>>Tableur partagé

il existe (entre autre) framacalc : https://framacalc.org/_start

>>>convetiseur gratuit en MPEG4

Il est possible de voir du côté de VLC.
https://www.01net.com/astuces/convertir-des-videos-avec-vlc-654758.html

On peut voir aussi sur la logithèque en cherchant « convert » pour trouver un logiciel (Je ne les connait pas)

Ou encore ouvrir :
avec Kdenlive et ré-encoder (ou d’autres logiciels.)
Fonctionnement : https://archives.graineahumus.org/Montage-video

Enfin, pour celles et ceux qui aiment les lignes de commande, ce qui est le plus rapide se fait avec mencoder.

>>>Tableur partagé

il existe (entre autre) framacalc : https://framacalc.org/_start

>>>convetiseur gratuit en MPEG4

Il est possible de voir du côté de VLC.
https://www.01net.com/astuces/convertir-des-videos-avec-vlc-654758.html

On peut voir aussi sur la logithèque en cherchant « convert » pour trouver un logiciel (Je ne les connait pas)

Ou encore ouvrir :
avec Kdenlive et ré-encoder (ou d’autres logiciels.)
Fonctionnement : https://archives.graineahumus.org/Montage-video

Enfin, pour celles et ceux qui aiment les lignes de commande, ce qui est le plus rapide se fait avec mencoder.

>>>utiliser muvizu

Pour ce genre de cas (logiciel non libre) :

  • Il faut essayer en premier de voir si il est présent dans la logithèque (là, ce n’est pas le cas)
  • Il faut regarder si il existe une version Linux sur le site officiel (En .deb, elle s’installera par la logithèque). Dans ce cas : https://www.muvizu.com/ , on peut essayer avec une version gratuite.
  • Si il n’y a rien de tout ça, on peut essayer wine (présent dans la logithèque), qui installera le .exe, de la même manière que sur Windows.

Enfin, il est souvent plus intéressant de regarder les logiciels déjà existants sous Linux (par exemple : L’excellent Blender, présent dans la logithèque)

Sous Linux, il y a pas mal d’outils : https://doc.ubuntu-fr.org/modelisation_3d

>>>Autre logiciel que Rythmbox ?

Il est possible de passer par la logithèque et de choisir la catégorie « Son et vidéo » pour voir les logiciels (Les mieux notés de préférence).
Une capture d’écran permet souvent de prévisualiser.

L’installation est simple comme classiquement avec la logithèque.

Dans les solutions « solides », il y a :

  • VLC
  • Banshee
  • Clementine
  • Mplayer
  • Amarok
  • Gmusic browser
  • Guayadeque
  • Exaile
  • ...

Perso, il me conviennent tous ;) Après, ça dépend beaucoup de choix personnels...

Une liste beaucoup plus complète se trouve sur cette page : http://doc.ubuntu-fr.org/lecteur_audio (Ne prendre que les projets toujours existants et dans la logithèque, c’est plus simple ;) )

>>>Téléchargement automatique depuis le net

Dans les préférences (Paramètres / préférences / apllications) de Firefox se trouvent les différents formats et le choix associés à ceux-ci.

>>>Installation de Dlight

Afin d’installer DLight (éclairage de spectacles http://www.getdlight.com/),

On télécharge ici : https://getdlight.com/index.php/downloadfr/category/25-software

La méthode est décrite sur le forum ubuntu : https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=1508251

>>>améliorer ca qualité d’écran pour faire des vidéos ?

La définition d’écran est le nombre de points ou pixels que peut afficher une carte graphique sur un écran, elle est donc le produit du nombre de points selon l’horizontale par le nombre de points selon la verticale de l’affichage.

Pour utiliser une définition donnée, il faut que ta carte graphique soit capable de générer le signal vidéo et que l’écran soit capable de l’afficher. La taille de l’écran et son pas de perçage (pitch) définissent la définition maximale que tu peux atteindre sans perte de qualité en ce qui concerne l’image.

tu peux modifier ta résolution dans Paramètres > Affichage puis Résolution. Tu y trouveras la liste de toutes les résolutions supportées par ton écran et ta carte graphique, ainsi que sa valeur maximale

>>>Peut on convertir des fichier ogv

La définition d’écran est le nombre de points ou pixels que peut afficher une carte graphique sur un écran, elle est donc le produit du nombre de points selon l’horizontale par le nombre de points selon la verticale de l’affichage.

Pour utiliser une définition donnée, il faut que ta carte graphique soit capable de générer le signal vidéo et que l’écran soit capable de l’afficher. La taille de l’écran et son pas de perçage (pitch) définissent la définition maximale que tu peux atteindre sans perte de qualité en ce qui concerne l’image.

tu peux modifier ta résolution dans Paramètres > Affichage puis Résolution. Tu y trouveras la liste de toutes les résolutions supportées par ton écran et ta carte graphique, ainsi que sa valeur maximale

>>>Firefox « hum c’est embarassant »

Question d’une adhérente : J’ai des messages « hum c’est embarassant », sur Firefox que faire ?

« hum c’est embarassant » signifie que le navigateur Firefox n’était pas fermé lorsque vous avez éteint l’ordinateur.

Il garde en mémoire les sites qui étaient consultés au moment où l’ordinateur a été éteint (personnellement, je m’en sert comme d’une fonctionnalité.)

Pour réouvrir les sites qui étaient consultés, appuyez sur « restaurer », pour les fermer et en consulter de nouveaux, appuyez sur « Fermer ».

>>>Retouches photos

Effectivement, « The Gimp » est plus proche de Photoshop que d’un logiciel simple de retouche photo.

Parmi les logiciels disponibles dans la Logithèque, nous trouvons des logiciels spécifiques à la retouche photo. En fonction des usages, chacun trouvera son ou ses préférés.

  • « Fspot » : Simple et basique pour retoucher une image.
  • « Fotowall » : Logiciel intuitif de création de canevas d’images / photos.
  • « Fotoxx » : Pas entierement traduit en français, mais contient pas mal de fonctionnalités.
  • « Digikam / ShowFoto » : Intuitif et riche en fonctionnalités, il permet d’importer directement vos clichés à partir d’un appareil photos (plus de 900 sont supportés), de leur attribuer des Tags permanents, des commentaires et de les organiser au sein d’albums et de sous-albums.
  • « Éditeur de mise en page de photos » : Mise en page de photo, mais tout en anglais...
  • « Phatch » : Traiter par lots les images et modifier les métadonnées facilement

Il y en a certainement quelques uns à coté desquels je suis passé. Si vous en connaissez / découvrez d’autres, n’hésitez pas à en parler ici.

>>>Gimp RVB et CMJN

Il existe un « Dépôt d’extensions optionnelles pour GIMP » que l’on peut télécharger dans la logithèque.

En plus de prendre le format de couleur CMJN en compte, il contient plein de petits ajouts.

>>>Ouvrir un fichier .zip

Pour ouvrir un zip, il faut faire un clic droit et « Extraire ici ».

Vos questions sur le système d’exploitation

>>>Écran en veille

Paramètres > Confidentialité > Écran > Verrouillage automatique de l’écran
On désactive pour ne plus avoir de veille.

>>>Initramfs filesystem dev/sda2 manuel fsck

Lorsque la ligne Initramfs apparaît, afin de sortir de ce mode il faut taper :
exit

Puis tapez :
fsck /dev/sdaX

X étant le nom numéro du disque indiqué.

Puis il faut répondre Y à toutes les questions (il vous demande en anglais s’il faut réparer les erreurs qu’il trouve sur le disque)

>>>Fichier .dat

Bonjour,
ce lien explique bien ce que c’est :
https://astuto.fr/ouvrir-fichier-dat/
https://www.linternaute.fr/hightech/guide-high-tech/1413733-comment-ouvrir-les-fichiers-dat-avec-windows/

Il s’agit d’un fichier de données créé avec un logiciel (mais on ne sait pas lequel, il y a plusieurs choix). Les liens ci-dessus expliquent comment retrouver les bons types.


Cas particulier, réception par Thunderbird

Si le fichier a été reçu sur Thunderbird, voici la raison : https://www.commentcamarche.net/applis-sites/mail/1623-ouvrir-un-fichier-winmail-dat/
Pour installer « lookout » sur Thunderbird : Ouvrez Thunderbird, aller dans outil / module complémentaire / dans extension, rechercher : lookout et l’installer.

Le mieux étant sans doute de ne rien faire et d’informer la personne qui envoie qu’elle utilise un format propriétaire, lisible uniquement par Outlook (si c’est bien envoyé à partir de Outlook) et pas du tout interopérable (donc elle aura des souci avec beaucoup de personne recevant le message). Pour corriger ce souci : https://www.zebulon.fr/astuces/internet-reseaux/268-comment-ouvrir-un-fichier-winmail-dat.html (partie : Du côté de l’envoyeur)

>>>Emplacement presse papier

le presse papier n’est pas installé de base.
Pour cela, il faut en installer un. Par exemple, « clipman » une extension qui se trouve dans « logiciel » (pour installer des nouveaux logiciels, voir le mémo pour la procédure).

  • On lance clipman (Dans mulot bleu en haut à gauche / accessoire / clipman),
  • on utilise la fonction « enregistrer dans le presse papier » de la copie d’écran,
  • on peut le coller (dans un document), le presse papier se trouve en icône en haut à droite dans la barre « tableau de bord »).

Pour le mettre ailleurs que dans un document (emplacement « Bureau » ou « Images » par exemple, utilisez la fonction « enregistrer »)

Il existe d’autres logiciels comme CopyQ (plus avancé, mais plus compliqué d’usage) et plein d’autres que je n’ai pas testé (Sans doute pas tous compatible avec XFCE, et plus ou moins avancés ) tels que Diodon, GPAste, Klipper, Clipper, Clipman, ClipIt...

>>>Installer un dual boot Windows/ Ubuntu depuis ubuntu.

voici une réponse à tiroir. Il y a à mon avis plusieurs possibilités :

  • Faire une machine virtuelle sous Windows dans ton Linux (avec VirtualBox). Le Windows lancé consomme alors les ressources Linux + Windows (Linux consommant peu si on a pas trop de choses ouverte).
  • Installer sur deux disques quand c’est possible. Deux systèmes, deux disques, mieux si un est instable.

Dans tous les cas, il faut un système Windows (et Linux) installable. Désolé, mais pour Windows en clé de boot, je n’en ai jamais fait...


Pour la première solution, l’avantage est que l’on a pas à tout refaire et on peut installer un autre système à la volée simplement. (À propos de VirtualBox https://lecrabeinfo.net/virtualbox-installer-windows-linux-dans-une-machine-virtuelle.html). On trouve pas mal de tutos sur le net pour faire cela.


Pour la deuxième solution, avec deux disques, au moment du « type d’installation » quand on installe à partir de la clé de boot (voir ci-dessous en image), on sélectionne « autre chose ».

Note : Dans cet exemple, Linux Mint est installé et non Windows, ne pas en tenir compte.
Se trouvent deux disques (un noté sda, l’autre sdb). Sda1, sda2... représentent les partitions.
Un des deux disques(sda ou sdb) est le Windows et se repère car il a des partitions en NTFS.

On installe alors sur l’autre disque le Linux, pour cela, plusieurs options.

On commence das tous les cas par supprimer tout ce qui est sur le disque pour Linux (pas celui de Windows) pour qu’il soit affiché en espace libre.

Si le disque est en UEFI (On le voit, car il propose dans les partitions EFI quand on fait ajouter).
Alors on commence par mettre 350 Mo en EFI (on laisse le reste comme il est par défaut).
Puis, on fait comme pour un disque en BIOS, voir ci-dessous.

Si le disque est en BIOS (On le voit, car il ne propose pas la partition EFI).

  • On met 4Go en système d’échange SWAP (on laisse le reste comme il est par défaut). 4Go, convient si on a 2 ou 4 Go de ram. Si on a 8 Go de ram, on peut mettre 8 de swap.
  • On peut, mais pas obligatoirement, mettre un / de 20 à 30 Go en ext4 pour le stockage de logiciel et du système. (Là encore, on laisse le reste comme il est par défaut).
  • On met le reste de l’espace en /home en ext4 pour le stockage des données (on laisse le reste comme il est par défaut).

On peut aussi ne pas mettre de / et de /home, mais juste un / en ext4 avec tout l’espace restant après l’ajout de la swap.

Tout en bas, on nous propose le périphérique sur lequel sera installé le programme de démarrage (alias GRUB). On choisit le disque sda ou sdb sur lequel est le Linux. On pourra à partir de là aller sur le Linux ou le Windows au démarrage.

On finalise l’installation normalement.


Pour la troisième solution, avec un seul disque, on fait un espace libre à partir de Windows (en partitionnant avec un outils fait pour) et on laisse un espace libre en prévision du Linux (au moins pour le système, soit 20 à 30 Go et la swap 4 Go, cf plus loin)

Au moment du « type d’installation » quand on installe à partir de la clé de boot (voir ci-dessous en image), on sélectionne « autre chose ».

Note : Dans cet exemple, Linux Mint est installé et non Windows, ne pas en tenir compte.
installer-install.fr.png
On installe alors le Linux, sur l’espace libre (généré à partir du Windows).

Si le disque est en UEFI (On le voit, car il propose dans les partitions EFI quand on fait ajouter).
Alors on commence par mettre 350 Mo en EFI (on laisse le reste comme il est par défaut).
Puis, on fait comme pour un disque en BIOS, voir ci-dessous.

Si le disque est en BIOS (On le voit, car il ne propose pas la partition EFI).

  • On met 4Go en système d’échange SWAP (on laisse le reste comme il est par défaut). 4Go, convient si on a 2 ou 4 Go de ram. Si on a 8 Go de ram, on peut mettre 8 de swap.
  • On peut, mais pas obligatoirement, mettre un / de 20 à 30 Go en ext4 pour le stockage de logiciel et du système. (Là encore, on laisse le reste comme il est par défaut).
  • On met le reste de l’espace en /home en ext4 pour le stockage des données (on laisse le reste comme il est par défaut).

On peut aussi ne pas mettre de / et de /home, mais juste un / en ext4 avec tout l’espace restant après l’ajout de la swap.

On finalise l’installation normalement.

>>>temps de demarrage

ce qui accélère le plus le démarrage est un disque dur SSD. Avez-vous cela ? Attention, cela demande des spécificités à installer (tmp sur ram par exemple, ne mettre que le système d’exploitation et pas les fichiers perso dessus, si l’on peut...)

Sinon, en tapant sur un moteur de recherche «  »accélérer démarrage ubuntu", vous trouverez :
http://www.planet-libre.org/index.php?post_id=12751
https://www.pcastuces.com/pratique/astuces/2668.htm

et bien d’autres liens.

Le temps est sans doute dû au fait qu’un maximum de services soient par défaut mis en route, là où vous n’en en avez pas forcément besoin personnellement. À chacun de voir, d’où un choix de fonctionnalités pour le plus grand nombre par défaut.

>>>Sketchup et mise à jour GPS Pour Sketchup et le logiciel de Mise à Jour du GPS je vois plusieurs possibilités à cela :

  • Utiliser des alternatives libres comme SweetHome3D, qui tourne sur tout les systèmes ;) http://www.sweethome3d.com/fr/(Pour Sketchup)
  • Utiliser Wine (mais ça ne marche pas pour tout). Il n’y a pas de manipulation en terminal, on l’installe par la logithèque, puis il suffit de double cliquer sur un .exe pour voir si Wine le prend en compte (ou non...) Sur le site de Wine est indiqué la compatibilité entre les versions de wine et des logiciels, mais c’est en anglais ! : https://appdb.winehq.org/ (Fonctionnera peut être pour Sketchup et le logiciel de Mise à Jour du GPS)
  • Bidouiller à partir d’info glanées, mais ce n’est pas toujours très confortable, ni aisé. Comme sur les pages d’infos Ubuntu : https://doc.ubuntu-fr.org/sketchup
  • Installer un bureau virtuel (avec VirtualBox) on l’installe par la logithèque, puis il faut installer Windows dans VirtualBox. Ceci est gourmand en ressources. (Fonctionnera pour Sketchup et le logiciel de Mise à Jour du GPS)

>>>Comment passer de la version 16.04 à la version 18.04

Hein, de quoi ça parle ?
Nous avons choisi d’utiliser les systèmes d’exploitation gérés à long terme (appelés LTS Long Time Support, support à long terme en anglais).
Pour Xubuntu, ce support est de 3 ans. Cela signifie qu’il n’y aura plus de mise à jour proposées au bout de 3 ans (ce qui n’empêche aucunement son fonctionnement).
Nous installions jusqu’à présent la version 16.04, ce qui signifie mise en téléchargement grand public en avril 2016 et maintenue jusqu’en avril 2019.
La nouvelle LTS est la 18.04 (sortie en avril 2018)

Ça change quoi ?
La différence la plus notable est la disparition de la « logithèque » qui est remplacée par son équivalent « logiciels ».
Et évidemment les logiciels sont sur une versions plus à jours.

Et si je veux la nouvelle version ?
Nous avons bloqué le passage à la nouvelle version pour s’assurer avant que cela se faisait sans heurt.
Nous avons testé et cela passe sans souci.
Il est tout de même toujours conseillé avant de faire une telle mise à jour de faire des sauvegardes !

  • Faire ses sauvegardes. En pensant si nécessaire à aller dans le dossier /home/xubuntu/ et faire « Affichage » / « Afficher les fichiers cachés » (Voir la capture d’écran). On a alors nos préférences logiciels que l’on peut récupérer (Par exemple .mozilla pour Firefox avec nos raccourcis, mots de passe enregistrés... ou encore .thunderbird avec notre carnet d’adresse, nos dossiers créés...)
  • Aller dans les paramètres / logiciels et mise à jour / onglet « mise à jour ». À l’option « Me prévenir lorsqu’une nouvelle version d’Ubuntu est disponible » mettre : « Pour les versions prises en charge sur le long terme ». (Voir la capture d’écran)
  • Aller dans les paramètres / « Gestionnaire de mise à jour » et lancer la mise à niveau. Cela peut prendre plusieurs heures !

>>>programme installé qui ne s’ouvre pas

Désolé par avance, je vais faire une réponse un peu longue. Cela expliquera un peu le processus du collaboratif du Libre pour celle et ceux qui souhaitent savoir comment ça marche dans les coulisses.

Pour avoir une réponse rapdie c’est dans Et maintenant, quelles sont mes options ?

  • La plus simple : Utiliser une version stable antérieure

Ça marche pas
En installant le logiciel, j’ai la même erreur. Ça ne se lance pas...

Pourquoi ça marche pas
J’ouvre un terminal (mulot bleu en haut à gauche, accessoire, Émulateur terminal) et j’ai tapé « stopmotion » .
Rien ne se lance et j’obtiens :
I/O error : No such file or directory
I/O error : No such file or directory
I/O error : No such file or directory

Bref, pas top comme résultat. À priori le logiciel est mal compilé. (Un compilateur traduit le code source, langage compréhensible par l’humain, vers un langage de plus bas niveau, un langage compréhensible par la machine.)

Remonter le bug
Après un recherche en passant par le site officiel, je trouve l’endroit où remonter le bug. Ce qui a déjà été fait.
Je clique sur « This bug affects 2 people » pour faire monter la valeur flamme et les priorités de corrections de bug.

https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+source/stopmotion/+bug/1695597

https://bugs.launchpad.net est souvent utilisé par les développeurs, mais parfois, ils utilisent autre chose. Cela est alors indiqué sur le site officiel.

La collaboration
Il n’est pas toujours facile de participer à l’amélioration d’un logiciel, car déjà il faut parler anglais (il fallait bien un langue commune...).

Un bug remonté et corrigé, l’est pour des dizaines de milliers, voire des dizaines de millions de personnes si le logiciel est beaucoup utilisé.

Voilà pourquoi, j’ai détaillé un peu pour celles et ceux qui souhaiteraient participer.

Dans ce cas, le bug étant remonté, il faut le temps pour la logithèque d’intégrer une nouvelle version stable. En attendant, il va falloir faire autrement...

Et maintenant, quelles sont mes options ?

Les options sont multiples...

  • La plus simple : Utiliser une version stable antérieure

Les fichiers en .deb sont les plus faciles à installer. On clique dessus et il s’installe avec la logithèque.

Je vais sur un site de confiance qui répertorie les anciennes versions disponibles sur la logithèque : https://packages.debian.org/search?searchon=names&keywords=stopmotion

Je choisi le lien de la version « jessie (oldstable) 0.7.2-1 » car les autres ne sont pas stables.

En bas du lien à « Download stopmotion », je choisi « amd 64 » (Nos ordinateurs, comme beaucoup utilisent cette architecture.) Si je me trompe, la logithèque me le dira.

Je prend le « miroir » français, moins de trajet pour les données, pour moins de pollution. Voici le lien direct où se trouve le logiciel (à copier / coller dans la barre de navigation internet, là ou se trouve les adresse de site habituellement) :
ftp.fr.debian.org/debian/pool/main/s/stopmotion/stopmotion_0.7.2-1_amd64.deb

Je clique sur le .deb dans mes téléchargements et il s’installe avec la logithèque. (Si ce n’est pas le cas, faire un clic droit sur le fichier, ouvrir avec la logithèque)

Enfin, je peux lancer Stopmotion !

Notes
Parfois (à priori, pas dans ce cas), cela demande des dépendances que l’on peut ajouter via la « logithèque » ou « le gestionnaire de paquets synaptic » (mulot bleu, système) ou pour une vielle version dans https://packages.debian.org (attention, remplacer une version récente d’une dépendance par une ancienne peut affectr d’autres logiciels !)

L’avantage quand on utilise la logithèque avec un logiciel qui ne vient pas de l’extérieur, c’est que tout se fait automatiquement.

  • La plus à jour : Utiliser la dernière version stable

Le code source (code original des développeurs) se trouve sur https://sourceforge.net/p/linuxstopmotion/code/ci/master/tree/ mais là, il faut lire la doc, compiler... Pas simple à installer.

  • Utiliser autre chose

Voir si il existe autre chose sur un site comme ubuntu-fr.org. Dans ce cas, la doc est ici :
https://doc.ubuntu-fr.org/animation
Attention, tout n’est pas dans la logithèque, ni gratuit, ni libre. Cela référence toutes les options.

En résumé, comment est mis à disposition un logiciel libre
Ce qui se fait simplement (quand ça marche ;) ) par la logithèque est un travail par de multiple acteurs.

  • Ici, stopmotion est un projet d’étudiants mis en libre (en 2004-2005).
  • Puis développé collaborativement sur Github depuis 2012.
  • Intégré sur des serveurs, pour les rendre disponibles par la logithèque.
  • Les utilisateurs participent à la remontée des bugs.
  • Il y a aussi des traducteurs, des graphistes...

Tout ce petit monde fait que cela arrive chez vous en un clic.

>>>Faire une clé bootable

Pour faire une clé bootable et installer un système.

1-Télécharger un système en ISO. Par exemple le notre ici :
https://sourceforge.net/projects/xubuntunga44/
2-Dans paramètres (bouton en bas à droite du panneau)
3-Lancer « créateur de disque de démarrage », il est très compréhensible.
4-Démarrer l’ordinateur avec la clé insérée dedans et là, ça peut se compliquer (À tester dans l’ordre, du plus simple au moins simple) :

  • Soit c’est automatique
  • Soit il faut appuyer sur une touche indiquée au démarrage de l’ordi (cela dépend des marques et modèles, mais indique par exemple « F10 Boot deviice » ou « Boot menu »...)
  • Soit il faut définir l’ordre dans le BIOS il faut appuyer sur une touche indiquée au démarrage de l’ordi (cela dépend des marques et modèles, mais indique par exemple « F12 Bios »)
  • Soit ce n’est pas indiqué et il faut aller lire la documentation sur le site constructeur

>>>Sortie écran télé

Il faudrait sans doute définir les écrans : Paramètres / Affichage (dans matériel) et définir l’écran à prendre en compte et comment il se comporte.

>>>Accésibilité Malvoyants

Pour augmenter l’accessibilité pour les malvoyants, notre distribution contient :

  • Touche « ALT » + La molette de la souris pour zoomer sur le contenu.
  • Dans paramétrage / apparence :
    *Dans l’onglet « Style » : Contraste élevé.
    *Dans l’onglet « Icône » : Highcontrast.
    *Dans l’onglet « Police » : On peut changer la police, sa taille et les DPI (taille d’affichage).
  • Dans paramétrage / Bureau :
    *Dans l’onglet « Fond d’écran » : Style : « Aucun » et sélectionner dans couleur « couleur Unie » et choisir la couleur.
  • Dans Firefox, dans les paramètres (les trois barres horizontales).
    *Préférences / Onglet « contenu » : Possibilité de changer la taille et la couleur de police.
    *Préférences / Onglet « contenu » / couleurs : décocher « autoriser les pages web à utiliser leurs propres couleurs au lieu de celles choisies ci-dessus »

>>>Lecture DVD

Pour les DVD, il y a ce qu’il faut normalement. C’est à dire, dans la logithèque :

  • « Suppléments restreints Xubuntu », qui ajoute des « paquets » (des petits programmes) qui permettent de lire des DVD, des mp3... Il s’agit des programmes propriétaires, mais couramment utilisés, d’où l’installation de ce paquet.
  • « Bibliothèque de lecture de DVD », ce paquet fournit une bibliothèque qui permet d’accéder au contenu de la plupart des DVD.

Un problème peut toujours avoir diverses origines... Dans l’ordre, je tenterais ceci :

  • Faire une mise à jour du système (si l’icône rouge apparaît à coté de la date)
  • Essayer d’ouvrir avec un autre logiciel (En téléchargeant « Lecteur vidéo totem » dans la logithèque, puis en l’ouvrant dans le menu « Multimédia » et en ouvrant le dvd)

>>>Mises à jour et « échec du traitement du paquet »

Tout d’abord, pourquoi un téléchargement peut il échouer.
Un téléchargement est lié à un serveur sécurisé. L’échec peut être dû au fait qu’il n’y soit plus présent (car plus forcément nécessaire ou encore d’autres raisons...). Ceci n’est pas grave en soi-même tant que les autres mises à jour passent bien.

Pour résoudre ceci nous allons tout utiliser le « gestionnaire des paquets Synaptic » (cf en image ci-dessous)
Le mot de passe est alors demandé.
Puis nous cliquons dans l’ordre sur 1-« Recharger » puis 2-« Tout mettre à niveau » puis 3-« Appliquer » (chaque étape a une petite latence) (cf en image ci-dessous). Ceci permettra de resynchroniser le serveur et savoir si le souci vient de là.
Si le souci n’est pas résolu, merci de nous le faire savoir pour grignoter plus loin, mais il à priori cela n’est pas bien dérangeant tant que tout tourne correctement.

Vos questions sur le matériel / périphériques

>>>imprimante Canon

quand tout se passe bien, la configuration est celle -ci : https://www.youtube.com/watch?v=OHdnoJjl8OE
Mais ça n’est pas toujours le cas.

1-Téléchargement des drivers Canon

Tout d’abord, nous allons sur le site de Canon pour télécharger les drivers :
https://www.canon.fr/support/business-product-support/

  • On entre le nom et le modèle complet (ici : PIXMA TS5055)
  • À la question « Votre système d’exploitation », choisissez "Linux (64 bit si l’ordinateur à moins de 10-15 ans, sinon 32 bit)
  • Pour le scanner : Nous téléchargeons ScanGear MP version plus grande ou égale à 3.40 for Linux (debian Packagearchive)
  • Pour l’imprimante : Nous téléchargeons IJ Printer Driver v. 5.40 for Linux (debian Packagearchive)

2-Installer l’imprimante

  • On « dézippe » le fichier téléchargé avec IJ Printer Driver v. 5.40 for Linux (debian Packagearchive) qui porte un nom du genre « cnijfilter2-5.40-1-deb.tar.gz ». Pour cela, on fait un clic droit dessus et « extraire ici ». On obtient un dossier « cnijfilter2-5.40-1-deb ».
  • On ouvre le dossier « cnijfilter2-5.40-1-deb », on fait un clic droit sur install.sh. Dans « propriété » on va sur l’onglet « général » et sur « ouvrir avec » on sélectionne « émulateur de terminal ».
  • On ferme le panneau de propriété. On double clic sur « install.sh ». On entre son mot de passe (qui n’apparaît pas quand on l’entre) et on valide avec entrée. On suit les instructions.

3-Installer le scanner

  • On « dézippe » le fichier téléchargé avec ScanGear MP v. 3.40 (>= 3.40) for Linux (debian Packagearchive) qui porte un nom du genre « cnijfilter2-5.40-1-deb.tar.gz ». Cf plus haut pour dézipper
  • On ouvre le dossier « cnijfilter2-5.40-1-deb », on fait un clic droit sur install.sh. Dans « propriété » on va sur l’onglet « général » et sur « ouvrir avec » on sélectionne « émulateur de terminal ».
  • On ouvre le dossier « scangearmp2-3.40-1-deb », on double un clic sur install.sh (car auparavant on a définit avec « ouvrir avec » / « émulateur de terminal » que tous les .sh s’ouvre avec un terminal).). On suit les instructions.

:oops : :oops : :oops : :oops : :oops : :oops : :oops :
Pour la version 20.04 de xubuntu (et d’ubuntu), il y a une subtilité.

Il faut installer libsane-common, sane-utils et xsane (dans le gestionnaire synaptic, catégorie système dans le mulot bleu en haut à gauche). On les recherche et on fait un clic droit dessus, on choisit installer sur chacun des 3 éléments puis on clique sur appliquer.

sane-utils et libsane-common facilitent l’accès au scanner (Il s’agit d’un utilitaire et une librairie).
Xsane est un logiciel de scanner.

Cependant, même après ça, ça ne fonctionne pas...
Il faut retirer ippusbxd (toujours dans le gestionnaire synaptic. on le recherche et on fait un clic droit dessus, on choisit « supprimer » puis on clique sur le bouton appliquer), qui prend la main sur l’appareil branché en USB nous empêchant de s’y connecter avec le logiciel.

Redémarrer l’ordinateur pour faire un démarrage sans ippusbxd.

Alors, on peut utiliser Xsane (disponible dans la logithèque) ou scangearmp2 pour scanner.

(Solution trouvée sur https://askubuntu.com/questions/1107632/install-canon-lide-300-400-on-ubuntu-18-04)

4-Lancer le scanner

  • Les scanners Canon fonctionnent avec le logiciel Canon uniquement (sauf pour la version 20.04, cf remarque précédente), pas « simple scan » ou d’autres logiciels installés par défaut. Bien qu’installé préalablement, ce logiciel ne se lance qu’en ligne de commande, à taper dans un « Émulateur de terminal »

scangearmp2

« Émulateur de terminal » se trouve dans le petite mulot bleu, en haut à gauche du bureau. Puis on va dans « Accessoire » / « Émulateur de terminal ».

Nous allons donc voir plusieurs méthodes pour créer un lanceur.
4A-OPTION N° 1 : Créer un lanceur sur le bureau à partir d’une icône de bureau

  • Sur le bureau, on fait un clic droit et on sélectionne « créer un lanceur ». On rempli les infos (Nom : comme on veut, par exemple « Scanner Canon »,commande : scangearmp2, on peut ajouter une icône.)
  • La première fois que l’on clique dessus, on sélectionne « Marquer exécutable ».

4A-OPTION N° 2 : Créer un lanceur sur le tableau de bord, la barre de tache en haut ou sur le coté

  • Sur le tableau de bord, on fait un clic droit et on sélectionne « Tableau de bord /ajouter de nouveaux éléments ». On sélectionne « lanceur » puis « ajouter ». Une icône (moche) s’est ajoutée sur le tableau de bord.
  • Sur l’icône, on fait un clic droit et on sélectionne « Propriétés ». On clique sur l’icône « ajouter un nouvel élément vide ». On rempli les infos (Nom : comme on veut, par exemple « Scanner Canon »,commande : scangearmp2, on peut ajouter une icône.)

>>>imprimante HP

Pour un imprimante HP qui ne s’installe pas directement avec la méthode classique (Installer une imprimante ou un scanner, Méthode générale https://www.youtube.com/watch?v=OHdnoJjl8OE).

Tout d’abord branchez et allumez l’imprimante.

1-On télécharge hplpip : https://developers.hp.com/hp-linux-imaging-and-printing/gethplip
2-On sélectionne le système (Dans « select distros » : Ubuntu pour la distribution de Nâga)
3-Puis on clique sur le bouton « download hplip »
4-Ouvrez un terminal (dans le « mulot bleu » en haut à gauche / Accessoires / Émulateur de Terminal)
5-Puis tapez

Code : Tout sélectionner

sh

suivi d’un espace et du lien vers le fichier. (pour le lien, on peut faire un glisser/déposer du fichier hplip**.run qui se trouve dans de dossier Téléchargement. Le copié / collé de la ligne ci-dessous ne fonctionnera que si vous avez télécharger la version 3.17.11 de hplip !
La ligne ressemble à cela :

sh /home/xubuntu/Téléchargements/hplip-3.*.run

(plus ou moins selon le nom de la version téléchargée.)

Après, c’est en anglais, mais les choix par défaut sont à privilégier. Hp n’a malheureusement pas traduit le logiciel...

On appuie sur entrée (installation automatique)

On appuie sur entrée (la distribution est généralement bien détecté)

On entre le mot de passe et appuie sur entrée (il n’apparaît pas par sécurité, mais il est bien entré)

On appuie sur entrée (cela indique d’activer quelque chose qui l’es déjà)

On appuie sur entrée

On appuie sur entrée (cela installe les dépendances)

>>>imprimante Epson

alors premier bon réflexe, comme tu l’as eu, voir si tu peux le trouver sur le site officiel du constructeur (http://download.ebz.epson.net/dsc/search/01/search/?OSC=LX) , tu dois donc te rendre sur le centre de téléchargement d’EPSON, une fois la page affichée, indique le nom de l’imprimante Stylus SX218 puis si ce n’est pas déjà le cas, choisi bien Linux comme système d’exploitation dans le menu déroulant dessous. Lance enfin la recherche, un peu de patience il prend son temps leur site pas de panique.

Tu obtiens ensuite la fenêtre ci-dessous si tout va bien, clique sur le bouton télécharger spécifié en rouge, il s’agit bien de la dernière version du pilote.

Clique ensuite sur Accepter puis sur le bouton Télécharger qui concerne bien la ligne où se situe le amd64.deb.

Pourquoi cette version amd64.deb ? et bien parce que ton système est en version 64 bits si je ne me trompe pas. S’il était en 32 bits, on aurait donc choisi la version i386.deb du pilote.

Le téléchargement du pilote va se lancer, enregistre le bien où tu sauras le retrouver (Répertoire Personnel/Téléchargements normalement).
Quand il est arrivé, lance le ça va t’ouvrir la Logithèque et te permettre de l’installer.

>>>Installer une imprimante Brother

Tout d’abord toujours tenter la méthode d’installation par défaut, car elle est simple et rapide à tester : https://www.youtube.com/watch?v=OHdnoJjl8OE&feature=youtu.be

Si cela ne fonctionne pas, voir la suite...

Voici la page en français correspondante aux imprimantes Brother.
https://support.brother.com/g/b/productsearch.aspx?c=fr&lang=fr&content=dl

1/Entrer dénomination de votre imprimante dans la fenêtre de recherche
2/Choisissez votre système d’exploitation et sa version (Linux, puis Linux Deb).
3/Commencer par télécharger les deux fichiers suivants :

  • LPR printer driver (deb package)
  • Cupswrapper printer driver (deb package)

Une fois téléchargé, ils seront dans le dossier « Téléchargement ». En double cliquant dessus, ils s’installeront avec la « Logithèque »

Puis téléchargez « driver install tool »
4/Et là, ça se complique un peu ;) Pour celles et ceux à qui ça parle, des indications suivantes sont données. Si ça ne vous parle pas, voir un peu plus loin, l’étape 5.
5/Une fois téléchargé, on a un fichier qui s’appelle linux-brprinter-installer-2.1.1-1.gz dans le dossier « Téléchargement ». On le dézippe (clic droit et « Extraire ici »)

Ouvrir un terminal (icône « souris bleue » en haut à gauche, « Accessoires » / « Émulateur de terminal »

Taper

sudo sh

et glisser le fichier decompressé « linux-brprinter-installer-2.1.1-1 » dans le terminal

On obtient

sudo sh /home/xubuntu/Téléchargements/linux-brprinter-installer-2.1.1-1

  • sudo permet d’être super utilisateur pour appliquer le programme
  • sh est la commande lançant ce type de programme.
  • /home/xubuntu/Téléchargements/linux-brprinter-installer-2.1.1-1 est le chemin vers le fichier. Glisser et déposer permettant d’avoir rapidement le chemin.

« Input model name » demande le nom du modèle.
On tape HL-1110 pour un modèle HL-1110 par exemple et on valide en appuyant sur la touche entrée.

Les autres questions sont relatives à l’acceptation des conditions, on tape « y » (pour Yes) et on valide en appuyant sur la touche entrée.

À la question « Will you specify the DeviceURI ? » répondre n (No) si l’imprimante est branchée directement à l’ordinateur.


Nous avons eu le cas d’un scanner installé, mais non fonctionnel. Nous avons résolu ce problème grâce au lien suivant :

https://askubuntu.com/questions/791556/brother-scanner-not-working-in-ubuntu-16-04-though-driver-installed

Il indiquait d’ajouter dans le fichier /lib/udev/rules.d/60-libsane.rules la ligne suivante avant « # The following rule will disable USB autosuspend for the device »

# Brother scanners
ATTRS{idVendor}=="04f9", ENV{libsane_matched}="yes"`

Puis redémarrer l’ordinateur

>>>Accents majuscules et caractères spéciaux

La réponse est multiple.

Changer la disposition

Dans les paramètres (voir dans le mémo où sont les paramètres : https://www.naga44.org/IMG/pdf/memo4.1_page.pdf), on peut aller dans clavier et dans l’onglet disposition, on décoche « Utiliser les paramètres par défaut » et on peut changer le modèle du clavier. Il y en a plusieurs centaines de disposition, dont 4 en Macintosh.

Version Xubuntu distribuée par Nâga
Sinon, pour la disposition utilisée par défaut sur la version Xubuntu distribuée par Nâga :

  • Pour les points de suspensions, on fait trois fois points (il n’y a pas en une fois).
  • Pour les accents majuscules, on appuie sur la touche majuscule « caps lock » (celle qui reste en majuscule, située sous tabulation) et on appuie sur l’accent.
  • œ en tapant sur la touche « 2 au carré » (en haut à gauche du clavier).
  • æ en tapant sur la touche altgr + G.

Clavier virtuel
Pour afficher un écran virtuel, on va dans les applications (mulot bleu) / accessoire / onboard. Le clavier change en fonction des dispositions différentes (y compris si on change de langue, on peut même créer un bouton pour passer d’une langue à une autre, mais la question n’est pas celle-ci ;) ). Cependant, les touches correspondent à ce qui est écrit dessus, les caractères spéciaux mis à part, ceux-ci changeant selon les pays.

« Astuces »
Pour les « astuces » sur le clavier, tout dépend de la disposition choisie, du fabricant, du pays du clavier... Il y en a en France des plus génériques que d’autres. Je pense que l’on a vu les questions les plus classiques, mais avancées déjà dans ce sujet.

Altgr + une lettre fait plein de lettres étonnantes (copyright, registered, accent étrangers...).

Remarques

Une recherche « accent linux » sur un moteur donne pas mal de piste et on trouve les réponses indiquées ici en testant, même si cela dépend des dispositions :

Merci de mettre un titre clair et évocateur pour que les personnes recherchant trouvent le sujet.

Merci de mettre un sujet par « sujet de forum ». (ici , les accents et l’affichage des touches = 2 sujets)

>>>webcam tete en bas

la première chose à faire est de tester une solution.
Si cela passe, nous réglerons le problème.

Solution à tester.
Sur le bureau, faîtes un clic droit et « créer un lanceur ».

Remplissez comme suit :
Nom => Skype
Commande => bash -c ’LD_PRELOAD=/usr/lib/x86_64-linux-gnu/libv4l/v4l1compat.so skype’

À icône, vous pouvez sélectionner « toutes les icônes » pour trouver celle de Skype.

Validez et créez l’icône.

Testez l’icône du bureau pour voir si Skype est à présent dans le bon sens.

Source : adapté de l’information https://ubuntu-mate.community/t/fixing-the-upside-down-webcam-in-skype/3019

>>>Utilisation clé USB en lecture seule

« Clé en lecture seule » signifie que les droits sont réglés pour que seul le super utilisateur puisse écrire dessus. On peut vérifier cela en faisant un clic droit sur l’icône clé et « propriétés ». Là, on voit la section « permissions » qui ne nous autorise pas à la « lecture et l’écriture ».
Le plus simple est de la formater en FAT32 avec un utilitaire (cela efface les données présentes).
Il est possible de le faire avec « disques de gnome » (qui s’installe dans les paramètres) ou encore « Gparted » (qui s’installe dans système).
Si aucun de ces 2 logiciels n’est installé, il est possible de les installer avec « Logiciels » ou la « Logithèque » selon votre version installée.

Il y a aussi une documentation complète sur le sujet ici : https://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/comment_reparer_clef_usb

>>>iphone decharger photos

La réponse dépends du modèle du iphone, comme on peut le voir ici : https://doc.ubuntu-fr.org/iphone

>>>Changement de Ram

Il y a trois éléments à voir :

  • Le type de Ram (DDR2, DDR3...)
  • La fréquence
  • Le maximum admit par la carte mère

Pour changer la ram, il faut donc faire une recherche « HP compaq dc7700 spécifications » ou specs (pour l’anglais)

Il faut toujours privilégier l’information d’un site constructeur, plutôt qu’un forum, à moins de recouper les inforamtions.

Dans ce cas Il s’agit de DDR2 PC2-5300 667 MHz. Il est possible cependant d’utiliser une autre fréquence, mais il vaut mieux avoir les mêmes fréquences sur les barrettes en dual channel en pour être optimum. Le dual channel étant indiqué par des support de même couleur généralement. Sur le site constructeur, il est indiqué que 800Mhz en 6400 passe aussi.

Il y a aussi un maximum accepté par la carte mère. En tapant « HP compaq dc7700 max ram » (ou memory) on obtient 4Go de ram.

>>>Changer la pile bios (CR2032 ou autre)

Une pile de carte mère épuisée peut effectivement bloquer le démarrage, parfois même sans afficher le message low battery, cmos checksum failure ou encore cmos battery failed. En cas de doute, ne pas hésiter à tester avec une pile neuve (moins de 3€).

>>>Peut on changer de carte graphique sans changer l’ordinateur

Oui, cela est possible. Il faut cependant connaître le type de la carte graphique.

Un tutoriel sur le matériel en parle ici :
https://archives.graineahumus.org/Reparation

>>>Mes touches numéros ne marchent pas

Lorsque vous appuyez sur la touche Verr Num du pavé numérique, voyez-vous un voyant s’allumer au dessus ?

Regardez aussi dans les Paramètres, puis Clavier, dans l’onglet Comportement, la case nommée Restaurer l’état du verrouillage numérique au démarrage est-elle cochée ?

>>>Reconnaissance de support de stockage en exfat (résolu)

Le format « exfat » à l’avantage de ne pas connaître de limitations quant à la taille des fichiers manipulés (limité à 4 Go en fat32) et d’être reconnu en lecture et en écriture par tous les systèmes d’exploitation (Mac, Windows et Linux), contrairement au format ntfs. À noter qu’il n’est pas encore possible de formater un support depuis Linux avec gparted (ou quelque autre logiciel de gestion de partition), le format étant une propriété de Microsoft, il n’a pas encore été complètement adapté à Linux.

Dans le « gestionnaire de paquets Synaptic » (Système / gestionnaire de paquets Synaptic), recherchez « exfat » et installez « exfat-utils » et « exfat-fuse ». (en cliquant sur le carré de gauche et « sélectionnez pour installation ».)

Puis cliquez sur le bouton « Appliquer ».

Et voila, votre pc sous Linux peut maintenant lire et écrire sur des supports formatés en exfat !

PS : Le « gestionnaire de paquets Synaptic » c’est un peu comme la « logithèque », mais on y trouve plus d’éléments (des utilitaires et autres programmes assez spécifiques).

>>>Clavier de portable : chiffres au lieu de lettres

Problème rencontré lors d’installation de Linux sur ordinateur portable, une partie du clavier (sur la droite) fait des chiffres au lieu des lettres.

Pour corriger cela, allez dans les paramétrages / Clavier et décochez « Restaurer l’état du verrouillage numérique au démarrage ».

Et voilà, on redémarre l’ordinateur, on le rallume et il ne nous embêtera plus avec ça !

PS : Au lieu de redémarrer, il y a aussi une combinaison de touche (souvent fn + ver num)

Vos questions sur la reproduction de la structure

>>>Que faire des pièces inutilisables ?

Pour les pièces HS, il y a plusieurs solutions :

  • Pour les déchets ultime, contacter un éco-organisme (eco-systèmes ou autres selon la région) et demander le statut « d’apport volontaire » en tant que reconditionneur, comme ça il n’y a rien à payer (Les déchetteries n’acceptent normalement pas les DEEE des assos)
  • Pour les matériels en rab ou obsolètes, voire HS il y a parfois des valoristes, autres associations, hackerspace, fablab... qui peuvent être intéressés
  • La valorisation artistique est une autre solution, mais il faut bien informer qu’il s’agit de DEEE, faire attention à la toxicologie et à ne pas faire de soudure telle que la matière soit irrécupérable après

Sinon pour la com, les classiques marchent toujours (avoir un site internet, distribution de flyers chez des acteurs ciblés, faire un maximum d’articles de journaux, radio...)

>>>Adhésion, don ou vente

étant une association, nous faisons des adhésions. Les AG sont une obligations en association. Nous faisons aussi des conseils d’administration mensuels et des commissions. Bref, un fonctionnement associatif ;)
Adhésion ou vente, cela dépend du statut que l’on choisit, les limites légales... À chaque personne de voir... Nous faisons également des ventes. Le montant annuel est limité pour une association, sans être assujettie à la TVA.
Le site https://archives.graineahumus.org devrait pas mal aider pour le démarrage d’une activité.

Partagez vos bons plans

>>>Traitement d’images par lot sous GIMP

Un outil très pratique pour les utilisateurs du logiciel libre d’édition d’image GIMP, voici enfin LA solution pour traiter des images par lot rapidement : le plugin BIMP (batch image manipulation plugin) : https://www.alessandrofrancesconi.it/projects/bimp/

Il permet donc de sélectionner un dossier contenant de nombreuses images et de leur appliquer diverses manipulations, ce qui est un énorme gain de temps puisque cela évite de devoir les traiter une à une..

Il est donc notamment possible de les renommer, redimensionner, recadrer, colorer ou flouter, de leur appliquer un filigrane, une rotation ou encore convertir leur format (jpg, png, gif, etc..) et modifier leur compression. Bref, toutes les procédures intégrée à GIMP sont disponibles, une grande avancée puisque cette fonctionnalité manquait cruellement à ce logiciel..

Pour finir de ravir tout le monde, ce plugin est traduit en français et disponible aussi sous Windows si besoin..

>>>Ubuntu Openbox Remix (aka Bento Openbox)

Depuis 2012 je construis des versions très allégées et faciles de Ubuntu avec Openbox et quelques autres composants. Cela s’utilise tel quel ou avec des personnalisations, au choix. Voici le site du projet : http://bentovillage.me

La toute dernière version de mise à jour est disponible depuis quelques jours : http://downloads.linuxvillage.org/?C=M;O=D

Vos retours sont bienvenus, et vos souhaits aussi.

>>>Construire un ordinateur dans un bidon en plastique

Jerry Do-It-Together est un ordinateur fabriqué à partir de composants informatiques de réemploi assemblés dans un bidon, pendant des ateliers créatifs en petits groupes.
Le bidon est ensuite décoré librement, pour le personnaliser.
Chaque Jerry a pour vocation de déployer des services informatiques répondant à des besoins variés (site web, stockage documentaire, réseau wifi...)
http://wikifab.org/w/index.php/Jerry_DIT_:_ordinateur_fabriqu%c3%a9_avec_des_composants_de_r%c3%a9emploi

>>>Un emulateur X86 en ligne

Un petit site pour faire des essais sans pour autant installer une machine virtuelle et pour faire découvrir tout cela à un usagé sans pour autant le noyer dans les détails d’une installation en dur.

http://copy.sh/v86/

Discussions entre reconditionneurs informatiques

>>>Comment récupérer des ordinateurs ?

Je vous donne ma méthode pour récupérer des « bons » ordinateurs (pas plus de 5 ans et performants).

Obtenir des contacts :

  • Aller sur http://www.aef.cci.fr/rechercheMulticritere
  • C’est payants quand il y a plus de 100 réponses, alors, je filtre par secteur d’activité (qui utilise des ordis, bien sûr et je prends que des grosses boîtes, donc qui ont des finances pour avoir de bons ordis)
  • Cliquer sur Comptage
  • Cliquer sur Poursuivre la commande
  • Une liste de 100 premiers résultat est disponible ;)

Prospection :

  • Utilisation de Mailchimp, il y a des thèmes qui font du très joli boulot.$

Installation :

  • Au choix et selon les quantités réseaux ou clé d’install.
    On utilise Remastersys, qui n’existe plus et contient un « bug ».
    Ici : http://www.naga44.org/Reconditionnement, dans la partie « Version du 18/08/15 », on explique comment le corriger.

Une installation par clé, 10 minutes pour un dual Core, 2 Gio de Ram !

Si on a peut d’espace, solliciter des banques, mairies... Ça a du bon. Si les ordinateurs sont visibles, ils sont souvent compactes. Du coup, au lieu de pouvoir en stocker 5, on en stocke une douzaine ;)

>>>À propos du UEFI et du bios

Depuis quelques temps, on trouve de plus en plus d’ordinateur en UEFI.

À l’arrivée de l’UEFI, on a trouvé également dans les interface UEFI / BIOS des termes comme secure boot, FastBoot, SRT et autre trucs enquiquinant pour installer sur Linux. Faisons un point.

Réglage BIOS / UEFI

Les trucs à désactiver / activer pour faire son installation tranquillement :

  • On peut repasser en BIOS legacy ou legacy tout court au lieu de UEFI parfois dans le BIOS (et même quasiment tout le temps en 2019). On peut alors faire une installation en mode BIOS.
  • Dans le BIOS, des éléments peuvent bloquer l’installation de Linux. Désactiver le QuickBoot (parfois appelé FastBoot) et Intel Smart Response Technology (SRT). Si vous avez Windows-8/10® pré-installé, désactivez le démarrage rapide (« Fast Startup » Off). (https://doc.ubuntu-fr.org/uefi)
  • Si vous avez une erreur Secure boot ou wrong signature, désactivez le SecureBoot comme indiqué dans ce paragraphe ou dans cette documentation Comment désactiver le secure boot. (https://doc.ubuntu-fr.org/uefi) Personnellement, nous le désinstallons toujours par défaut.

Pour une clé d’installation

À priori, pour avoir une clé d’installation UEFI ou non, cela dépend de la version de Linux installée et du logiciel qui l’installe. À présent, pour les versions c’est quasi toutes depuis 2016 environ. Il faut démarrer en UEFI par contre, pour la prise en compte des disques existants en multiboot. Sinon, ils sont sensés être tout de même détectés et on peut les effacer.

Il faut avoir une partition sur la clé d’install en EFI pour que la clé soit utilisable en UEFI. Nos clés d’install en 18.04, faite avec « créateur de disque de démarrage » (usb-creator 0.3.5ubuntu18.04.2) ont 2 partitions, dont une en EFI.

Test et trucs

Tests 1
Test d’installation UEFI avec clés d’install en 18.04, faite avec « créateur de disque de démarrage » (usb-creator 0.3.5ubuntu18.04.2) sur des disques avec Windows dessus et sans dual boot. Interface bios / uefi déclarée en uefi avant l’installation :

  • À « type d’installation », on met « autre chose ». On met une swap de 4Go et le reste en ext4 en racine. Échec d’installation avec un message « grub-efi-amd64-signed dans /target/ »
  • À type d’installation, on met « Effacer le disque et installer ». Pas de souci, mais pas de swap.
  • À « type d’installation », on met « autre chose ». On met une partition EFI de 100Mo (entre 35 Mo et 250Mo selon https://doc.ubuntu-fr.org/uefi et en début), une swap de 4Go et le reste en ext4 en racine. Pas de souci, avec une swap.

Tests 2
Nous étudions des cas spéciaux, dont un où un ordinateur (portable Acer A514-52-369L) avec disque SSD n’a pas son disque de détecté à l’installation. Je me demande si ce souci ne vient pas du fait que le disque soit un ssd nvme et non un sata... Pour être sûr, je télécharge une version 19.10 de linux, voir si ça prend en compte ces disques.

Résultat : Le disque nvme n’est pas détecté, car pas vu en sdX. Voici la procédure pour le voir : https://www.dell.com/support/kbdoc/fr-fr/000131901/loading-ubuntu-on-systems-using-pcie-m2-drives

Ici, il est fait mention de paramètre BIOS supplémentaires : https://www.dell.com/support/kbdoc/fr-fr/000132047/resolution-d-un-probleme-d-installation-du-systeme-ubuntu-kubuntu-avec-un-disque-ssd-pcie-nvme-m-2-sur-votre-ordinateur-dell

Par mesure de sécurité (pour ne pas effacer le windows, sans réussir à installer Linux), nous allons acheter un disque NVME et installer Linux dessus. Puis, sur les ordinateurs des adhérents, nous utiliserons ce disque, pour être sûr du bon fonctionnement avant d’écraser leur disque.

Disque obtenu : Installation réussie en UEFI ! Dans le bios, il a suffit de définir le paramètre SATA sur AHCI pour que le disque NVMe soit disponible dans le programme d’installation.
On a gardé ce disque pour tester sur des ordinateurs ayant le même type de disque.
On enlève celui d’origine pour tester avec le notre. On démarre et si tout va bien, on installe Linux sur le disque d’origine.

>>>Linux sur des anciens Macintosh

Linux s’installe bien sur des Macintosh Intel ou PowerPC :
https://infolib.re/Installer_Linux_Mint_MATE
https://infolib.re/Installer_GNU_Linux_ ... ur_PowerPC
Une version pour PowerPC 32 et 64 bits de Debian 10.0 avec GRUB est en préparation.

Divers

>>>Linux sur des anciens Macintosh

Linux s’installe bien sur des Macintosh Intel ou PowerPC :
https://infolib.re/Installer_Linux_Mint_MATE
https://infolib.re/Installer_GNU_Linux_ ... ur_PowerPC
Une version pour PowerPC 32 et 64 bits de Debian 10.0 avec GRUB est en préparation.

>>>MOOC

Tu peux te tourner vers des solutions comme http://openclassrooms.com/ (l’ancien site du zéro) qui est bien réputé.

Sinon, il y a les MOOC (Massive Open Online Course, en français Cours massif et ouvert en ligne, de plus en plus souvent certifiant ) :

>>>Comment ça marche internet et puis c’est quoi vraiment ?

Attention… Accrochez-vous !!

Pour comprendre comment marche internet, il faut décortiquer des acronymes que l’on rencontrent souvent sur le web.

Tout d’abord html : « HyperText Mark-Up Language » Langage de balisage hypertexte en français. Grossièrement, il s’agit de la manière d’écrire sur une feuille qui peut être lue sur le web à travers votre navigateur (Firefox ou autre).

L’hypertexte peut être du texte, mais également des vidéos, de l’audio et gérer des liens cliquables. Bref, il fait plus de choses que du texte classique, d’où son nom de super-héros.

HTTP “HyperText Transfer Protocol”, littéralement « protocole de transfert hypertexte » va être utilisé pour chercher et « transporter » cet hypertexte entre un serveur et votre ordinateur.

Un serveur, c’est basiquement un autre ordinateur utilisé pour stocker des informations, des programmes... mais qui sera configuré autrement ou optimisé pour son but premier gérer le tratiement et le stockage de ces données. Il existe d’énormes centre de données énergivores stockant les données du web sur leurs nombreux serveurs.

www ou « World Wide Web » ou Toile d’araignée mondiale généralement appelé Web ou Toile, est un système hypertexte public permet de consulter, avec un navigateur, des pages accessibles sur des sites. Ces pages ont une adresse (http://www.naga44.org par exemple. Cette adresse est appelée URL, « Uniform Resource Locator”, littéralement « localisateur uniforme de ressource », bref son identifiant.
L’image de la toile d’araignée du World Wide Web , vient des hyperliens qui lient les pages web entre elles. Les hyperlien étant les liens cliquables dans les hypertextes.

Et le web, c’est donc internet ?

Non et je fais souvent le raccourci ou lapsus entre les deux moi même.

Le Web n’est qu’une des applications d’Internet ; distincte d’autres applications comme le courrier électronique, la messagerie instantanée, et le partage de fichiers en pair à pair. Tim Berners Lee travaillant au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) en est le créateur. Lorsqu’il présenta son idée à Mike Sendall, son chef, il trouva cela « Vague, mais prometteur ». Le premier site web est créé en 1990 et existe toujours : http://info.cern.ch/. Par la suite, en 1991 le CERN annonçait l’arrivée du web dans le domaine public et donc utilisable par tous. En effet le CERN considérait que le projet a été créé dans la philosophie de partage d’informations académiques et devrait donc être ouvert à tous. Tant mieux pour nous !

Internet est quand à lui, le réseau des réseaux (les câbles et les serveurs, l’aspect matériel) et malgré le fait que cela fasse beaucoup de câbles pour brancher ces serveurs et les ordinateurs du monde entier, il ne s’agit pas de la toile d’araignée. Les premiers tests sont de 1974. Le système rencontra un franc succès et, après la mise à niveau importante (matériels et lignes) à la fin des années 1980, s’ouvre au trafic commercial au début des années 1990.

Résumé

Pour résumer, internet est un réseau (des câbles et des serveurs) dont une des applications est le web.
On accède à travers un fournisseur d’accès à ces câbles d’internet nous connectant à des serveurs.
On peut alors avec le navigateur (Firefox…) consulter le web.
Des moteurs de recherches on été créés (google et autres…) pour faciliter la recherche sur les nombreux serveurs, en indexant les pages tel un registre dans une bibliothèque.
Ces pages sont écrites dans un langage spécifique un protocole http va donc chercher sur les serveurs ces pages et il les affiche sur votre ordinateur.
Ces pages sont à l’origine en html pour être compréhensibles informatiquement parlant.

Divers langages

Je n’ai parlé ici que de html qui est statique. Il y a aussi d’autres langages permettant d’autres fonctionnalités pour avoir des pages dynamiques.
Par exemple, une compteur, une questionnaire, un livre d’or...
Ces langages tels que le php, le javascript ,…, ont été développés à posteriori.

PHP par exemple a été créé en 1994 par Rasmus Lerdorf.

Sa toute première utilisation était pour suivre les visiteurs de son curriculum vitae en ligne, il nomme ceci « Personal Home Page Tools » (Outils pour page personnelle), plus fréquemment appelée « PHP Tools ». Assez vite son code sera partagé et amélioré de nombreuses fois.
La signification de son acronyme change et devient « Hypertext Preprocessor ». Le préprocesseur assure une phase préliminaire de la traduction des programmes informatiques.

Ok, mais il manque un P dans l’acronyme « Hypertext Preprocessor » pour faire PHP ?

Oui et non, il s’agit d’une forme d’humour utilisant le principe de l’acronyme récursif… Communément appelé blague d’informaticien. Le préprocesseur se déclenchant avant il constitue aussi le premier P de PHP.
Oui, c’est assez affligeant comme humour… Pour les gourmand-e-s, en voilà d’autres :
http://linuxfr.org/news/blagues-d-informaticiens
http://www.nicolasmoro.net/blagues-informatique/

Internet(s) ?

Et enfin, il s’agit d’internet ou des internets ?

Ce qui a commencé une peu comme une moquerie envers George W Bush est devenu une vraie question. Mais bon, d’autres en parlent :
www.thedailyfrench.fr/2013/02/11/d-ou-vient-l-expression-les-internets

et la petite histoire d’internet en vidéo : https://vimeo.com/98874448

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.